V
L
A
U
Rue de Charolais - Vincent Lavergne
1/9 Rue de Charolais
Logements ; Ilot Charolais ; Paris (75) ; 4 500 m2 ; Équipe : ICF La Sablière (MOA) + Eiffage ( Mandataire) + VLAU + Atelier WOA (Architectes)
Construire les espaces résiduels le long des voies de chemins de fer de la Gare de Lyon
Réaliser une opération en bois, figure de proue du nouveau quartier

Comment étendre la ville sur les infrastructures et gommer les ruptures creusées par ces dernières ? Comment fabriquer un immeuble d’adossement dont les logements seraient traversants et pourvus de grandes qualités d’habiter. Comment tirer parti des contraintes techniques pour générer la meilleure architecture possible comme un dialogue constructif entre résolutions techniques et aspirations architecturales et urbaines ?

Sur cette ancienne voie de service, sera édifié demain le bâtiment de proue annonçant la continuité de la ville. La capacité des espaces résiduels à changer de nature et de par leurs particularités à générer des architectures singulières, est un des enjeux de la consolidation de la ville. Néanmoins la nature passée de ce terrain lui confère une certaine complexité technique puisque de nombreux réseaux la traversent ou la côtoient.

Là où le bâti est censé venir s’adosser, il se décale de 6 mètres, créant ainsi une faille habitée de coursives desservant les logements. Par ce choix d’implantation du bâti, les logements deviennent naturellement traversant et l’architecture s’enrichit de ces préoccupations d’ordre techniques. Bordées de coursives ou de balcons filants, les façades sont à la fois protégées et facilement accessibles pour la maintenance.

Le projet s’est construit avec la préoccupation de ne pas compliquer davantage les installations techniques qui occupent ou bordent le site et dont l’accès doit rester aisé et ainsi de limiter les dévoiements autant que possible.

La situation urbaine du site appelle à première vue un immeuble d’adossement, typologie urbaine bien connue du tissu parisien mais qui n’a tendance à générer que des logements mono-orientés.
La mixité constructive du béton associé au bois permet de servir les intentions urbaines comme les impératifs de durabilité et de maintenance du bâtiment. Les parties les plus proches du sol et les plus exposées aux nuisances urbaines sont en béton, les parties altières suspendues au-dessus de ce socle béton sont en structure et parement bois.

2/9 Rue de Charolais
Rue de Charolais - Vincent Lavergne
3/9 Rue de Charolais
Rue de Charolais - Vincent Lavergne
4/9 Rue de Charolais
Rue de Charolais - Vincent Lavergne
5/9 Rue de Charolais
Rue de Charolais - Vincent Lavergne
6/9 Rue de Charolais
Rue de Charolais - Vincent Lavergne
7/9 Rue de Charolais
Rue de Charolais - Vincent Lavergne
8/9 Rue de Charolais