V
L
A
U
Orly Seine Bièvre - Vincent Lavergne
1/4 Orly Seine Bièvre
Orly Seine Bièvre – Appel à Manifestation d’intérêt «Formes urbaines productives de demain» lancé par l’ETP12 Grand-Orly Seine Bièvre (MOA) + Syvil + Alphaville (Architecte/Urbaniste/Programmation Urbaine) + VLAU (Architecte)
Transformer et valoriser le patrimoine industriel des XIXème et XXème siècle
Transformer l’existant pour l’adapter aux nouvelles contraintes climatiques et prévenir les risques naturels
Ouvrir des sites industriels monofonctionnels au profit de la création d’espaces publics et d’espaces naturels
Redonner une véritable consistance économique, sociale et culturelle à la présence industrielle et productive sur notre territoire du Grand Orly Seine Bièvre.

Quelles formes urbaines et architecturales donner aux édifices productifs si souvent délaissés et isolés ?

Les fractures sociales, économiques et territoriales, héritées de la ville fonctionnelle, demandent aujourd’hui à être pensées sous le prisme des notions de densification et de mixité programmatique. Nous utilisons souvent la métaphore du corps vivant pour décrire la ville, capable de se transformer sur elle-même. Une ville qui fabrique du lien, qui relie ses différentes fonctions est une ville dont l’organisation est pensée de manière suffisamment rationnelle, en amont, pour que le développement d’activités productives ne soit pas entravé.

 

Pour entamer un processus fort et communicable d’expérimentation, le territoire peut se saisir de l’opportunité de mettre en place un laboratoire urbain : une zone définie du territoire sur laquelle se concentre l’expérimentation urbaine et architecturale avec pour ambition de créer le prototype d’un quartier productif, mixte entre paysage, activités et habitat. Il permettrait de condenser la réflexion sur les zones d’activités économiques qui pourraient être de grande qualité.

 

Travailler en amont et en partenariat avec les industriels et les propriétaires fonciers peut enclencher un processus de réflexion ouvert, non-figé, résilient et évolutif qui s’éloignerait des outils conventionnels de l’aménagement urbain pour s’épargner les freins au développement des lieux productifs et mixtes.

La transformation de l’existant bénéficie toujours de la présence du déjà là, d’infrastructures, de maillage viaire et de fonciers mutables qui peuvent facilement être désenclavés, franchis, prolongés, amplifier, complétés … afin d’ouvrir et transformer à court termes des enclaves urbaines déjà très stratégiques.

 

La lecture du territoire à de multiples échelles met en évidence le déficit profond d’espace public autour des activités qui sont alors déconnectées de la ville et de la réalité géographique des lieux où elles se sont installées par opportunité foncière ou de ressources naturelles. La conception des espaces publics et du paysage entre les activités et la ville fabrique un environnement commun et fédérateur, une mise à distance tout en conservant la continuité des usages, des parcours et des liens quotidiens. Rattacher l’industrie à la ville c’est aussi relier les personnes et les parcours : habiter, travailler, se former, échanger, se rencontrer … la mixité des programmes rassemble et fait ville sur ces territoires autrefois morcelés.

 

On observe souvent une corrélation entre hybridité des programmes et hybridité des systèmes constructifs, notamment dans la construction bois : un socle pérenne, résistant, contraint en béton pour l’activité – la superstructure plus légère, préfabriquée, et en filière sèche telle que le bois pour des logements. L’ambition de mixité des programmes et des filières constructives imposent une réflexion architecturale et enterre la sempiternelle boîte en tôle des zones d’activités. Soutenir le développement d’une filière locale de préfabrication d’éléments constructifs pour la construction d’architectures productives c’est conférer une identité forte au territoire.

 

2/4 Orly Seine Bièvre
Orly Seine Bièvre - Vincent Lavergne
3/4 Orly Seine Bièvre